Devant la presse ce samedi, 17 Août 2019 à la maison de la Presse, un collectif d’avocats a déclaré qu’il s’indigne contre la décision de commission d’éthique de la Fédération Guinéenne du Football, dirigé par Amadou Tham Camara, Directeur de Publique du site guineenews.org, qui suspend Amadou Diaby à 7ans dont cinq ans ferme et le paiement d’une amende de 25 mille euros. Celui-ci, dit-on,  comme c’est de lui qu’il s’agit, il est dans toutes les associations à problème mais, il n’est jamais responsable de quelque chose.

Avec cette affaire de corruption dans le Football guinéen où Amadou Diaby, premier vice-président de la Fédération Guinéenne de Football (FEGUIFOOT) est accusé, les avocats  d’Amadou Diaby ont non seulement dénoncé le non-respect de la procédure dans cette affaire, mais aussi ils reprochent l’impartialité du Président de la Commission  d’Ethique de la Fédération Guinéenne de Football, Amadou Tham Camara  dans ce dossier. Pour, dit-on, avoir refusé la confrontation entre  leur client et Paul Put devant la Commission d’Ethique. Et pire, selon le collectif des avocats d’Amadou Diaby, l’ex-entraineur du Syli National de Guinée est porté disparu au moment où nous sommes.

Cette           accusation sur le dos du Patron de guineenews.org s’avère vraie. Parce que, le journaliste de ce médium jadis sérieux, a sacrifié son directeur  lors de la conférence de presse, que les avocats d’Amadou Diaby ont tenu ce samedi. Par manque du professionnalisme du métier, ce reporter de France 24, une chaine internationale, également reporter de guineenews.org, comme à l’accoutumée d’ailleurs, a révélé aux avocats d’Amadou Diaby des choses en off, qu’il a fait  avec son patron sur ce dossier de la corruption au Syli National de Guinée dont, l’objectif principal vise à abattre Mr Diaby Amadou à travers sur leur médium.

Face à cette cabale contre leur client, Me Maliki Ibrahim dit qu’il ne compte baser les bras face à l’injuste dont Amadou Diaby est victime, malgré des efforts que celui-ci a fourni pour le rayonnement du football guinéen. Il dit qu’il réclame un jugement. Parce que, leur client a été accusé de raquette par l’ex-entraineur du Syli.

 « Paul Put a dit devant la commission que Monsieur Amadou Diaby le rackettait une valeur de 10% sur son salaire mensuel. Sans confrontations entre Paul Put et Amadou Diaby, sans la moindre preuve, la commission d’éthique de la FEGUIFOOT a pris une décision de suspension d’Amadou Diaby à 7ans dont cinq ans ferme et le paiement d’une amende de 25 mille euros. Cette décision est une traque publiée sur les réseaux sociaux et sur le site guineenews dont le président de la commission d’éthique est directeur général.

Il y a aucune preuve sérieuse apporté par la commission pour prouver que Monsieur Amadou Diaby a racketté Monsieur Paul Put », a expliqué Me Malicki Ibrahim, un des avocats d’Amadou Diaby.

De poursuivre, il a dit : « Nous avions compris que notre client est victime d’acharnement, de complot, de décision sans fondement par la commission d’éthique dirigée par Amadou Diaby ».

Au regard de tous ces facteurs, ajoute l’avocat, « nous avons demandé la récusation du président de la commission d’éthique de la FEGUIFOOT, Amadou Theam Cmara. La demande de récusation a été déposée le 16 août 2019 ».

Avant de conclure ses propos, il a dit que jusqu’à présent Amadou Diaby n’a reçu aucun acte signifiant sa suspension. « L’opinion nationale est informée que Amadou  Diaby est condamné, mais jusqu’à présent, il n’a reçu aucun acte signifiant sa condamnation. Nous allons poursuivre cette affaire jusqu’à la manifestation de la vérité », a-t-il conclu.

Par Younoussa Bangoura, pour flammeguinee.com

Tél : 628 98 46 60

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments