A travers une conférence de presse, tenue ce vendredi à Conakry, le Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes  Leaders de Guinée (ROAJELF/Guinée), a procédé à la présentation et à la validation  du rapport sur l’implication  des jeunes femmes et hommes  au processus de paix et de prise de décision en Afrique de Ouest et au Sahel. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de la secrétaire général au ministère de l’Action Sociale Mme Kourouma Sama Kaba.

Ce projet initié par les nations unies pour l’Afrique de l’ouest  et le sahel dont le siège est basé à Dakar (Sénégal), a pour objectif  le développement du genre. A cet effet, selon Makalé Soumah, Présidente du ROAJELF/Guinée, une trentaine de jeunes a été sélectionné dans les cinq communes de Conakry et dans les villes de Mamou et de Boké. « Ces jeunes ont été formés sur la procédure des recueils des données avant d’être orientées sur des modes d’enquêtes à menées, le guide d’entretient et surtout, les outils à utilisés pour mener à bien cette enquête, pour finaliser le rapport national en faveur des jeun es homes et femmes. C’est après ce travail sur la résolution 22-50 et 24-19 du conseil des nations unies, nous avons pu collecter des données  sur les préoccupations de citoyens , les attentes des autorités locales et leurs propositions pour une meilleure prise en comptes des préoccupations des jeunes. Parmi ces préoccupations, figurent le chômage,  besoin de formation et l’adaptation pour le marché de l’emploi, l’ethnocentrisme et régionalisme dans le recrutement et le refus  des vieilles personnes d’aller à la retraite », explique Mme Makalé Soumah, Président du ROAJELF/Guinée.

Satisfait de cette initiative, Mme Kourouma Sama Kaba, secrétaire générale au ministère de l’Action Sociale a indique que, la culture de la paix a pour but, de développer en chaque citoyens,  le sens des valeurs culturelles et les guides de comportements pacifiques , sur lesquelles elles se fondent « Dans notre pays, la culture de la paix est un ensemble de valeurs, d’habitudes et  comportements, qui traduisent le respect de la vie , de la personne humaine  et de la dignité. Elle est aussi le rejet de la violence sur toutes ces formes  et l’attachement au principes de la liberté, de justice, de la solidarité , de tolérance et de l’acceptation  de la différence et de la compréhension entre les pays, les communautés, les familles et les individus », rappelle Mme la Secrétaire Générale de l’Action Sociale.

Avec Ibrahima Tampa, pour flammeguinee.com

Tél : 656 40 22 98            

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments