Dans le cadre de la consultation nationale, Dr Ibrahima Kassory Fofana, a eu une rencontre avec le bureau de l’Assemblée Nationale ce jeudi 12 septembre 2019. Au sortir de cette rencontre, le Président de l’Assemblée nationale, a fait le compte rendu à la presse. La rencontre était axée autour de deux points à savoir : des élections législatives à venir et la question qui porte sur la constitution.

Mais,  l’honorable Claude Kory Kondiano, dit qu’il regrette l’absence de ses collègues de l’extrême-droite et du centre. Nous vous livrons ici des extraits de sa réaction. Lisez !

« J’ai regretté hélas l’absence de nos collègues de l’extrême-droite et du centre, parce que, ça nous aurait permis d’avoir peut-être des positions et des points de vues différents ou une sorte de débat contradictoire… », a regretté Kory Kondiano.

Abordant la question portant sur les élections, Kory Kondiano souhaite que ses élections soient propres. «  Les uns et les autres ont proposé une démarche pour faire en sorte que ces élections soient  propres, crédibles et se passent sans pressions d’où qu’elles viennent ».

Concernant la constitution, le président de l’Assemblée nationale  dira : « Je voudrais vous dire une chose. Ce débat a été trop passionné, alors que nous sommes confrontés à un problème réel. La constitution qui a été adoptée en 2010, a fait son temps… Il n’y a pas un pays au monde, où on adopte une constitution pour l’éternité. Il y a eu trop trop trop de passion. C’est pour cette raison que je pense qu’il faudrait que nous guinéens, qu’on ait l’habitude de dépassionner le débat, de se retrouver au tour de la table, même quand on n’a pas la même position sur le problème, qu’on discute pour essayer de s’entendre sur l’essentiel ».

Avec Alpha Oumar Diallo, pour flammeguinee.com

Tél : 627 83 68 38

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments