Le ministre de la santé colonel Rémy Lamah, a fait le bilan de la mise en œuvre du plan intégré de riposte comprenant le volet sanitaire.

C’était lors d’une conférence de presse qu’il a co-animée ce lundi 13 juillet 2020 à Conakry.

Au cours de son intervention, le ministre Colonel Rémy Lamah a fait savoir que depuis la notification du premier cas de covid19 le 12 mars 2020, la surveillance épidémiologique, a permis d’effectuer 32. 683 tests.

S’ajoute également 6.141 cas positifs détectés , 4862 personnes traitées et déclarées guéries, soit 79% des cas positifs, contre seulement 37 décès hospitaliers et 2061 cas contacts établis et testés.

Pour la prise en charge des malades, il a souligné que le dispositif de surveillance mis en place a permis de diagnostiquer, d’isoler et de traiter les malades. Elle s’effectue sur le plan médical et nutritionnel.

Tandis que le dispositif logistique mis en place, a permis de passer de 2 à 9 centres de traitement épidémiologique, dont 6 à Conakry , à savoir Donka, Gbéssia, Kenien, Camp Alpha Yaya, Nongo et le centre de traitement de la maison d’arrêt de Conakry.

«Pour l’intérieur du pays, on a 3 centres , en l’occurrence Fria, Boké et Kindia»a cité le ministre Rémy Lamah.

Il a aussi assuré que ette extension a permis de passer d’une capacité d’hospitalisation de 600 à 1200 lits et la capacité journalière de test est passée de 250 à 1000 tests par jour.

À noter que le volet financier, le coût global du plan national de riposte s’est chiffré à 127 milliards GNF, à en croire le ministre Rémy Lamah.

Source mosaiqueguinee.com

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments