Conformément au chronogramme de la CENI, les guinéens doivent éliront les députés le 16 février prochain. Mais, nombreux guinéens ne croient pas au respect de cette date. Surtout que, certains acteurs de ce processus tiennent mordicus à empêcher ces élections, à travers les manifestations de rues, comme celle du FNDC de ce lundi, 06 Janvier 2020 pour empêcher Alpha Condé dans son projet de troisième mandat. C’est le cas du Président de l’UFDG, de l’UFR et  surtout des leaders du FNDC. Parce que, disent-t-ils, qu’ils ne sont prêts à aller à une mascarade électorale.

Pour le Président de l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP), candidat à ces élections législatives du 16 Janvier prochain, le FNDC ne doit pas s’accommoder à des partis politiques, qui sont à l’Assemblée Nationale dont le mandat est dépassé.

« … Le FNDC doit défendre tous les partis politiques, aujourd’hui qui veulent aller aux élections. C’est notre droit, il est constitutionnel mais, au même moment, il s’accommode à des partis politiques  qui sont à l’assemblée nationale dont le mandat est dépassé, et qui se sont eux même rédigé une loi en leur propre faveur, pour dire qu’on va rester tant qu’il n’y a pas une autre assemblée. Le FNDC doit s’affranchir ses politiques-là.  Sinon, il risque d’annuler son combat, de le politiser et de le pervertir. Nous sommes des citoyens guinéens, si le FNDC défend la constitution, cela veut dire qu’il nous défend aussi. Alors, si nous devons aller aux élections, les partis qui disent qu’ils n’iront pas, c’est leur droit, nous respectons cette opinion. Tant que moi je ne suis pas satisfait, je ne vais pas à une élection. Mais, dire que toi tu ne vas pas,  parce que,  moi je ne suis pas parti, ça c’est du faux et le FNDC doit être l’équilibre entre les antagonismes politiques. Mais, s’ils disent que,  je prends fait et cause de ceux qui ont tort, et on prend fait et cause pour ces gens, pour venir faire ici au-delà de l’Etat, c’est seul l’Etat qui a le rôle de régulateur du fonctionnement des institutions et de la sécurité », s’en prend Boubacar Siddighi Diallo, Président de l’UMP, lors de l’émission ‘’Face ç l’Infos’’ de la radio Nostalgie FM de  ce lundi.

Avec Younoussa Bangoura, pour flammeguinee.com

Tél : 628 98 46 60

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments