Après notre source, la commission électorale nationale indépendante (CENI), l’institution en charge d’organiser des élections et le référendum en République de Guinée, cours vers une crise sans précédente. Et, cette situation risque de ravager tout sur son chemin.  Mais, la personne qui serait mieux visé par cette crise, c’est bien Me Amadou Salifou Kébé, actuel Président de l’institution.

Après le double scrutin du 22 mars 2020, qui a été  émaillé par des violences dont plusieurs victimes  ont été enregistrées,  la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), bientôt sera éclatée. Selon notre source, Me Amadou Salifou Kébé sera sacrifié par le  pouvoir en place, pour permettre le Président Alpha Condé de rester  au pouvoir au de-là  de 2020, sans qu’il n’organise des élections présidentielles en 2020, conformément au chronogramme que propose le code électoral, dans le cadre du respect du processus démocratique en Guinée ?

En tout cas, les manœuvres  sont en train de se mettre en place, pour faire partir Me Salifou Kébé à son poste de Président de la CENI, afin que les élections présidentielles de 2020 puissent  accuser un certain nombre de retard, pour permettre le régime Condé de rester au pouvoir jusqu’à 2021 voire plus.

Dossier à suivre !

Avec Ibrahima Tampa, pour flammeguinee.com

Tél : 660 01 98 63

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments