Aicha Sangaré (photo), est l’enseignante communautaire qui a été chassée de l’école dans la sous-préfecture de Gnantana, préfecture de Mandiana. Elle a été présentée aux militants, lors de l’Assemblée Hebdomadaire du Parti, tenu  ce samedi, 30 Novembre 2019 au siège du parti sis à Nongo. Mme Aicha Sangaré explique dans cet extrait, comment cette situation lui a arrivée. Lisez !

« J’étais enseignante dans la sous-préfecture de Gnantana, préfecture de Mandiana. Quand les élections communales sont arrivées, le parti PADES m’a sollicité pour représenter le parti à ses échéances. Ainsi, j’ai représenté le parti, en tant que tête de lice. Après les élections, j’ai été élue comme conseillère communale du PADES. Mais, cela n’a plu le camp du RPG-Arc-en-ciel de Mandiana. Ainsi, une réunion a été convoquée, par les sages, les chefs de Districts, ainsi qu’au sous-préfet, et happy wheels demo le directeur de l’école,  comme quoi, il y a une femme qui fatigue le parti au pouvoir à Gnantana. Au lendemain de cette réunion, quand je suis allé à l’école pour donner les cours, ils m’ont dit que moi je ne dois plus enseigner ici. Quand j’ai demandé qu’est-ce que fait ? Ils me disent que, parce que, c’est la communauté qui me paye », explique Aicha Sangaré, enseignante communautaire chassée de l’école pour son appartenance au PADES de Dr Ousmane Kaba.

Malheureusement, dans les situations comme ça, c’est les enfants guinéens qui sont toujours perdants. Parce que, souvent, les enfants  restent sans enseignants.

Avec Younoussa Bangoura, pour flammeguinee.com

Tél : 628 98 46 60         

 

 

 

 

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments