Ces derniers temps, le Président du BL était la cible de certains détracteurs sur les réseaux sociaux. Tout simplement, Dr Faya Millimono était accusé d’être un enseignant fictif par voie de presse. Face à cette accusation,  le leader du Bloc Libéral n’a pas tardé à répliquer.

Dans un entretien qu’il accordé à la radio espace fm, dans son émission des grands gueules de ce mercredi,  l’opposant a tenu à apporter un certain nombre de précisions sur cette confusion.

Dans cet entretien, Dr Faya Millimouno fût fonctionnaire de l’État au compte de l’école normale de Maneah où il a enseigné pendant cinq ans, avant d’obtenir une bourse de la francophonie pour le Canada mais, affirme ne pas recevoir un seul centime de l’État guinéen, depuis 25 ans.

«Je ne suis pas un enseignant fictif en république de Guinée. J’ai été un fonctionnaire de l’État guinéen. Depuis 1995, je n’ai pas perçu un sou de l’État guinéen. Donc, s’ils ont continué à verser un salaire à mon nom, soit ce salaire à été perçu par quelqu’un d’autre à l’ombre. C’est une information qui peut être vérifiée auprès des institutions qui existent. La seule institution pour laquelle j’ai travaillé en Guinée, c’est l’école normale supérieure de Maneah devenue Institut Supérieur des happy wheels demo Sciences de l’Éducation de Guinée. Donc, à travers leurs services, vous pouvez faire une première vérification. Ça peut se vérifier également à travers l’Enseignement Supérieur ainsi qu’à travers la fonction publique et bien entendu le ministère de l’Économie», a-t-il précisé, ce mercredi 1er juillet 2020.

Dr Faya Millimouno n’entend pas se limiter là, le leader du BL promet d’engager une procédure judiciaire afin de faire la lumière sur cette affaire.

«Lorsque j’ai lu sur les réseaux que je serais fictif sur les listes de l’État guinéen, se fût pour moi aussi une information. J’ai fait appel aux services de mon avocat qui devra engager une procédure pour d’abord identifier, la ou les personnes qui ont perçu le salaire qui m’était donc destiné pendant les 25 dernières années. Si cela est fait, nous allons nous assurer mon avocat et moi que cet argent est recouvert avec tous les intérêts, pour être reversé au trésor public, parce que je n’ai pas depuis 1995 perçu d’argent. La deuxième chose, ça sera poursuivre les intéressés, mais c’est à mon avocat de déterminer par la suite quels vont être les objectifs précis à atteindre, par rapport à la procédure», a-t-il laissé entendre.

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments