C’est dans un climat dominé par les manifestations du FNDC que, le procès  des opposants à un éventuel troisième mandat en faveur du Pr Alpha Condé s’ouvre ce jeudi, 28 Novembre 2019 à Conakry. Abdourahamane Sanoh et les quatre autres ont été condamnés  dont le premier à un an de prison ferme et les quatre autres à six mois de prison ferme.  Que pense le camp présidentiel  surtout quand certains observateurs estiment qu’il y a eu la pression, pour que ces leaders puissent être emprisonnés ?

Face à cette situation, Amadou Damaro Camara, Président du groupe parlementaire présidentiel à l’Assemblée nationale, a été joint  au téléphone ce jeudi, par les grands gueules de la radio espace, pour recueillir ses sentiments face à la situation qui se présente au sein de la justice guinéenne, qui risquerait aux yeux de certains de troubler la quiétude sociale. Selon Damaro, vis-à-vis de ce problème, c’est un sentiment de principe personnel qui l’anime. Pour Damaro, tout ce qui peut amener le pays à la paix, il s’inscrit dans ce cadre.

« Mon sentiment de principe est que, je ne peux pas commenter une décision de la justice. Et, ma position personnelle est que, si je peux démarcher même afin que des personnes sortent de prison en tant qu’anciens prisonniers, je le ferais. Je ne veux voir personne en prison. Donc, qu’ils soient libérés serait mon option personnel. Tout ce qui peut amener le pays à la paix, il s’inscrit dans ce cadre », répondait Amadou Damaro Camara, ce jeudi aux grands gueules.

Avec Alpha Oumar Diallo, pour flammeguinee.com

Tél: 627 83 68 38

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments