C’est l’objectif de l’atelier de validation du plan d’action conjoint que,  le PNUD organise du 29 au 31 Août 2019 à Conakry, pour la mise en œuvre du protocole d’accord entre la République de Guinée et la Sierra Léone, relatif à l’autonomisation des personnes handicapées  de ses deux pays frères.

L’ouverture des travaux a été présidée par Elhadj Bafodé Keita, Directeur du Bureau de Stratégie, représentant de la ministre des Affaires Sociales, Mme Diaby Mariama Sylla, empêché pour des raisons de calendrier mais, elle tient à cœur ce projet. En tout cas, c’est ce que son représentant a fait  croire aux représentants du PNUD des deux pays à cette cérémonie, respectivement Sylvain KI et Samuel Pama, devant le Directeur National des Affaires Sociales de la Sierra Léone, Mr Francis Kabia…

Pour cet atelier technique, le représentant du PNUD-Guinée, Mr Sylvain KI a dans intervention souhaité d’abord, bon arrivé à ses hôtes  de la Sierra Léonais en république de Guinée.  Avant de rappeler que, «Pour cet atelier technique,   le PNUD accompagne ce projet depuis 2018 avec notre ancien Directeur Pays, qui a insufflé cette dynamique de collaboration entre les deux ministères, à travers une ONG ‘’On Family’’. Donc, une manière de rappeler que, c’est à travers le PNUD que cette collaboration a commencé et qui aboutit aujourd’hui », a rappelé Mr Sylvain KI, chef de l’unité et Suivi Evaluation au PNUD-Guinée.

Pour le représentant du PNUD en Sierra Léone  Mr Samuel Pama, la cible du développement  ne laisse personne pour le PNUD. « Tout le monde doit être pris en compte pour le processus de développement.  Quel que soit la nature,  la contribution des personnes handicapées est essentielle. Sinon, c’est prêt de 12% des ressources mondiales qui sont mis de côté. Je ne peux que souhaiter la participation active des  participants à cet atelier, en tenant compte de tous nos différences. C’est l’expression de cette différence, qui est la configuration de cette salle.  Pour ceux qui parlent l’anglais, ceux qui parlent avec la voix et ceux qui parlent avec les signes, montre comment une synergie peut aboutir au document et procéder à sa validation », a indiqué Mr Samuel Pama, représentant du PNUD en Sierra Léone aux participants.

En s’adressant aux participants, composés des représentants de la société civiles, des responsables des personnes handicapées, Elhadj Bafodé Keita, Directeur du Bureau de Stratégie,  représentant de la ministre des affaires sociales, Mme Diaby Mariama Sylla à cette cérémonie a, d’abord rappelé que, malgré son absence,  sa ministre tient à cœur les questions des personnes handicapées mieux que tant d’autres programmes au niveau du ministère.

« Elle me charge donc, de souhaiter la bienvenue à toute la délégation venue de la Sierra Léone  ainsi qu’aux représentants du PNUD de la guinée et de la Sierra Léone. Il n’est pas longtemps que, les deux pays ont signé un mémorandum  au tour des actions à mener  en faveur des personnes handicapées. Parce que, il y a une similarité entre la Sierra Léone et la Guinée, où presque les modes de vie sont partagées. A la suite de ce mémorandum, les deux pays sont allés vers les partenaires, pour le financement de cette action commune. Les barrières linguistiques signalées ici ne peuvent pas être un obstacle pour atteindre l’objectif recherché. Car, c’est une première qu’en Afrique  de l’Ouest que deux pays s’unissent leurs forces pour faire face aux questions des handicapées. Notre réussite doit être la condition de voir d’autres pays se joindre à nous, pour élargir le mouvement de soutien aux personnes handicapées. Ce mémorandum a été présenté à New York. Nous souhaitons que les bureaux du PNUD des deux pays ne s’arrêtent pas en si bon chemin et, au terme de la validation de ce plan d’action, qu’il soit organisé, une table ronde de partenaires. Pour finir mon propos, ce que les personnes handicapées vivent ne doit pas nous laissé indifférent.  Car, à priori, ces personnes sont comme nous voire plus intelligeant que des personnes normales… », a souligné Elhadj Bafodé Keita, Directeur  du Bureau de Stratégie,  représentant de la ministre des affaires sociales, à l’ouverture de cet atelier de validation du plan d’action conjoint de mise  en œuvre du protocole d’accord entre la Guinée et la Sierra Léone.

Il y a quelques mois que, la Guinée et la Sierra Léone signaient un protocole d’accord, pour la promotion de l’inclusion et l’autonomisation des personnes handicapées. « Il y a un moment où les deux pays se sont retrouvés en Sierra Léone, pour initier l’élaboration d’un plan d’action. A Conakry, les deux pays se retrouvent à nouveau, pour finaliser le travail qui  avait été engagé à Kambia en Sierra Léone. Ce protocole d’accord essaie de montrer l’intérêt de la mutualisation des efforts entre les deux pays.  Il n’est secret pour personne que, les personnes handicapées existent entre les deux pays. Pour les raisons diverses, la Sierra Léone et la Guinée ont des personnes handicapées, qui n’est pas la part négligeable au sein de la population. Malheureusement, les ressources qui sont mises à leur disposition  sont en deçà  de leur espoir. Notre combat c’est de corriger cette forme d’injustice naturelle… », explique Mr Diaby Mohamed, Directeur National Adjoint au ministère des affaires sociales au micro des journalistes.

Avec Younoussa Bangoura, pour flammeguinee.com

Tél : 628 98 46 60

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments