Les enseignants guinéens partent en grève ce jeudi, à travers l’avis de grève déclenché par le SLECG d’Aboubacar Soumah. Mais, l’opinion nationale constate avec beaucoup de surprise que,  le  secrétaire général adjoint du SLECG, Oumar Tounkara se désolidarise avec cette décision du camarade Aboubacar Soumah. En tout cas, c’est de cela qu’on puisse dire, à l’issue de l’entretien qu’Oumar Tounkara vient  accorder à la radio espace fm, à travers son émission les grands gueules de ce jeudi. Parce que, tout simplement, ancien amiral du SLECG dit qu’il se sent illégalement suspendu par l’équipe de Soumah, pour prendre la parole dans les assises, pire il est exclu du SLECG.

Selon Tounkara, à partir au moment où le Chef de l’Etat a fait une déclaration dans laquelle, les préoccupations des enseignants ont été prises en compte, le reversement  des pensions, de primes, l’organisation des états généraux, le reversement des montants obtenu du recensement au niveau du salaire des enseignants…

Pourtant, Tounkara est accusé d’avoir rencontré le Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, sans l’aval d’Aboubacar Soumah. « Ce n’est pas vrai. Jamais, je n’aie jamais allé rencontrer le Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, pour quoi que ce soit », indique Oumar Tounkara,  avant de dire qu’il ne reconnait pas la décision de grève déclenché à partir de ce jeudi par Aboubacar Soumah. Selon lui, Aboubacar Soumah est dans l’illégalité. Mais, en même temps,  il dit qu’il ne renonce pas aux revendications d’amélioration de condition de vie des enseignants guinéens (des 8 millions de francs guinéens).

Dossier à suivre !

Avec Younoussa Bangoura, pour flammeguinee.com

Tél : 628 98 46 60

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments