Après des tirs entendus dans la matinée de ce vendredi 20 mars, au camp Alpha Yaya Diallo de Conakry, l’une des plus grandes garnisons militaires du pays, le ministère de la Défense, apporte des précisions.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le ministère de la Défense, à travers la DIRPA, confirme l’existence de ces tirs, qu’il attribue à des individus mal intentionnés dont deux sont déjà aux arrêts, et assure que la situation est sous contrôle.

A l’entrée de la presqu’île, un impressionnant dispositif sécuritaire est érigé avec des pickups surmontés de mitrailleuses tant sous le pont 8 novembre que sur l’ouvrage de franchissement qui relie Kaloum à la banlieue, notamment Dixinn, à droite, et Matam, happy wheels demo à gauche. Ce cordon sécuritaire est assuré par des bérets rouges.

Il en est de même au niveau du Palais du peuple, notamment à l’entrée du siège du Parlement où les bérets rouges sont postés. Au même moment, sur la corniche nord, au niveau de l’interjection de la route qui mène à la Sûreté urbaine de Conakry et le Port autonome, la route est complètement bouclée. Ce qui provoque un terrible bouchon depuis le gouvernorat jusqu’à la devanture de la Cité Chemins de fer. La bretelle menant au Port étant bloquée par des pickups de la même unité des gardes présidentiels.

Avec flammeguinee.com

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments