Depuis le décès d’une infirmière  d’un cas probable d’Ebola,  12 décembre dernier dans la région forestière, l’épidémie à virus Ebola a fait sa résurgence au niveau de  Nzérékoré, notamment  dans la sous-préfecture de  Guecké.  Mais, aucune mesure n’est prise par les autorités, pour éradiquer cette maladie, qui avait pourtant endeuillé des milliers de  familles, lors de la première apparition de la maladie en République de Guinée.

Malgré l’expérience des spécialistes guinéens sur le traitement d’Ebola, jusqu’à présent, avec beaucoup de risque, les autorités continuent à transporter les malades vers Nzérékoré.  Les équipes ne sont pas toujours déployées sur le terrain. Le centre de Guecké n’est pas encore opérationnel. Cela prouve à suffisance qu’après Ebola en 2014, ils ont tout lâchée. La prise en charge n’est le cas…

A pareille situation, il faut que l’ANSS soit doté les moyens, si elle manque réellement. Parce que, 61 nouveaux cas d’Ebola sont enregistrés maintenant, pendant que nous mettions ce papier en ligne, nous apprend l’ANSS.

Avec Younoussa Bangoura, pour flammeguinee.com

Tél : 628 98 46 60

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.

No Comments