Dans une interview qu’il  a bien  voulu  accorder  à  notre reporter, Mr Lucien Guilao, ancien footballeur international de Guinée s’est exprimé  sur la décision  de la FIFA,  qui a enfin  décidé à  travers  un courrier qu’elle a adressé à  la Fédération  Guinéenne du Football, de mettre en place un Comité  de Normalisation en Guinée. Lisez!

Bonjour Mr Lucien et présentez-vous à  nos lecteurs ?

Lucien Guilao: Je suis Lucien Guilao, ancien footballeur  international,  ancien  professionnel,  Président  de l’Atletico et voilà.

Vous êtes un acteur  du football guinéen, la FIFA  demande la mise en place du Comité  de normalisation,  quel est votre  réaction ?

Ma réaction  est simple et surtout,  je ne suis  pas surpris d’autant plus,  qu’il  n’ya  pas très  longtemps,  on a alerté les uns et les autres,  ce qui nous pendaient au nez, c’est une  sanction qui nous  prend  au nez. Ce qui nous  surprend, c’est  qu’il n’a pas été plus lourde que ça. Il faut s’enfeliciter. Il y’a  bien  longtemps , qu’il  était  question d’organiser le congrès  électif de la Fédération  Guinéenne  de football,  que nous avons alerté tous les acteurs,  toutes les instances sur les défaillances  du système,  sur le faite  que certains  statuts de la fédération sont bafoués,  sur le faite  que certains présidents  du commission juridictionnelle étaient  mal géré,  on a attiré  l’attention sur les cas de conflit  d’intérêt et, personne  nous a écouté,  on nous a pris  pour des rigolos et aujourd’hui,  nous sommes  sur le fait. Le fait, ce qui  est là,  c’est  qu’on  est sanctionné.  Ce qui  m’embête, c’est que je suis  un peu  peiné pour Aboubacar  Tri qui, normalement devrait  être  le président de la Fédération Guinéenne  de Football,  au moment où nous  parlons. Parce qu’il était  le seul candidat,  il devait  être  élu par  acclimatation. Aujourd’hui,  ça  me fait  mal au coeur, on l’a sous-estimé et, ce n’est  pas bon quand on sous estime quelqu’un. Ça  me fait mal  et je ne  pense  pas que,  le fait  d’avoir sanctionné la Fédération Guinéenne de Football ou la Guinée,  en mettant en place  un Comité  de Normalisation, peut changer  la donne.  Il reste et il demeure  que, Aboubacar Tri, là  où  il est , il a un sentiment d’injustice qui l’anime. Parceque , c’est  lui qui devait être le Président de la Fédération Guinéenne de Football et, au tour duquel on devrait battuer une  équipe  solide, pour mener  la Guinée pour ses quatre là. On a pas voulu  comprendre  poursuivre les statuts, on a préféré  divaguer,  de prendre  les gens et les autres,  pour ceux  qui ne comprennent pas ou tout  simplement,  pour des idiots et, ça  donné  le résultat que ça donné.  Donc aujourd’hui,  on est sanctionné.

Par rapport  à  la mise en place du Comité  de Normalisation,  qu’est-ce  que Lucien Guilao préconise  étant  un acteur  du football ?

Mon souhait est que,  ce soit un ancien  footballeur,  qui a le sens  de l’organisation,  de la rigueur,  qui soit  assez  intègre,  pour piloter cette Normalisation,  qui va durant pendant six  mois. Ça  c’est  mon souhait.

Après cette Comité  de Normalisation,  est-ce  que, vous serez  candidat ?

Absolument,  nous  allons  nous réunir  en temps  qu’association des anciens  footballeurs internationaux de Guinée et voir,   comment  il faut  faire, pour être  à  la tête  de la Fédération?  Ça  c’est  important  pour nous et, c’est  même  primordial  pour  nous,  pour la Guinée que les anciens footballeurs,  dotés  d’un  sens de la rigueur,  de management  et d’un sens de patriotisme,  soit à  la tête  de cette  fédération,  pour qu’on  arrête  avec la conception  selon laquelle, il faut  un mécène à  la tête  de la Fédération,  ça  n’existe  nul part en Afrique,  qu’il  faut  quelqu’un  qui a le sens  de l’intégrité,  qui  aime  son  pays et qui connaît  le football.  Donc, tout  ces trois aspects,  peuvent se retrouver chez les anciens  footballeurs. Aujourd’hui,  les faits  ont  prouvé qu’il y a de l’argent,  la FIFA  apporte  suffisamment  de l’argent, si vous géré  normalement et de façon  patriotique,  peut aider  notre  pays  à  atteindre les différents  objectifs,  à  savoir,  se qualifier souvent pour la CAN, pour la coupe  du monde,  se qualifier  souvent  pour  les jeux Olympiques.  C’est  ce qui  est important. Il faut  qu’on soit présent  sur le chéquier international,  africain et sur le chéquier  mondial. Et, à  force  d’être sur ces plans,  on devient  compétitif et, à  force d’être compétitif,  qu’on peut prétendre  à  gagner  une  coupe d’Afrique  des Nations.

Alors, Mr Guilao, il y a la coupe  d’Afrique, le Syli s’est  qualifié,  il y a le tiraillement sur le choix  de l’entraîneur…

Moi, je ne vais pas rentrer dans le choix des personnes. Aujourd’hui,  quelque  soit de l’entraîneur,  ce sont des mêmes joueurs qui vont arriver,  quelque  soit  de l’entraîneur,  le même  système de jeu qui va installer, soit quatre -quatre -deux, soit quatre -deux-trois-un, ce n’est  pas  ce qui  compte,  c’est  l’animation;  c’est comment on joue  sur le terrain,  comment  on défend  sur le terrain,  comment on se bat pour les couleurs sur le terrain?  Ça  c’est  important,  toutes les équipes  du monde peuvent jouer dans le schéma que vous  voulez,  tous les schémas  sont connus,  puisque l’entraîneur du Syli  a fait des mêmes écoles que l’entraîneur de l’adversaire,  Qu’est-ce  qui change?  Ce qui  change,  c’est  la volonté, le patriotisme et la soif de vaincre. La soif de vaincre et la volonté,  on ne  les gagne  pas comme  ça. C’est  à  force de competir,  et il nous  faut  des compétitions.  Et, en Guinée,  malheureusement,  on a pas de compétition, encore  nos joueurs  sont  expatriés dans les championnats  étrangers mais, à  ce niveau, je souhaite  qu’on gagne  en maturité,  qu’on  ne se laisse  pas emporter  par ses histoires  d’entraîneurs,  qu’ils nous  mettent  de l’entraîneur  qu’ils  veulent,  nous ce que nous souhaitons,  les 11 joueurs  ou  les 22 joueurs  qui seront  au Cameroun,  se battent  pour leur  pays.  Ça  c’est  important.

Interview  réalisée par Younoussa Bangoura, pour flammeguinee.com
Tél : 628 98 46 60

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.