Le premier ministre,  Dr Mohamed Béavogui a procédé ce jeudi, au lancement des activités de la confederatil. Générale des entreprises  de Guinée (CGE-Guinée).

Unifiée il y a quelques mois, la confédération générale des entreprises de Guinée (CGE-GUI) veut désormais donner  un nouvel élan à  l’entreprenariat guinéen, qui réunit aujourd’hui les 4 anciennes organisations patronales du pays.

La nouvelle donne est de travailler main dans la main pour un secteur privé performant avec pour objectif principal, constituer un levier important dans la gestion des projets susceptibles de booster l’emploi productif et la sécurité sociale pour toutes les couches de populations de la République de Guinée.
Dans son discours de circonstances, le président de cette confédération, Ansoumane Kaba (Guiter) a demandé à l’Etat de leur offrir un cadre institutionnel légal adéquat pour l’épanouissement du secteur privé et les laisser faire de belles initiatives pour le développement économique du pays.

Permettez-moi de vous dire que mes pairs et moi avons décidé d’œuvrer unis et solidaires, de concert avec tous nos membres afin de construire un secteur privé fort, producteur de richesse et qui emploie au service de la prospérité des entreprises guinéennes et de nos populations. Cette dynamique et cette volonté qui sont les nôtres d’être un levier très important du développement économique et social de la nation, a toutes les chances de prospérer. Car, les sciences de langages que le président de la République et vous le ministre du commerce avez fait l’honneur de nous accorder, nous ont clairement exprimé votre indubitable volonté de créer les conditions d’un environnement des affaires propices à l’activité tant des opérateurs économiques organisés que nous sommes que de l’informel. Donnez nous s’il vous plaît, le cadre institutionnel légal adéquat, pour l’épanouissement du secteur privé et nous vous donnerons beaucoup plus d’initiatives pour vous aider à réaliser tous vos programmes relatifs aux infrastructures, à l’agriculture, aux mines, à l’éducation, à la formation professionnelle et au social pour le bonheur de nos populations. Nous créerons de l’emploi pour nos jeunes évitant ainsi les crises sociales et les traversées mortelles de l’autre côté de la mer grâce à l’immigration », a-t-il exprimé, après avoir reconnu qu’ils ont accordé plus de temps aux intérêts personnels pendant ces dix dernières années que l’intérêt général.

Prenant la parole, le ministre du commerce, de l’industrie, des petites et moyennes entreprises a félicité ces patrons d’entreprise qui« franchissent là, une nouvelle étape dans le processus de remise sur pied du patronat guinéen ».
Poursuivant, Bernard Gomou a soutenu que« l’absence d’une structure patronale unifiée a beaucoup pesé sur le développement de la Guinée en gênant le dialogue public-privé et en présentant une image peu rassurante, de division en direction de nos partenaires et investisseurs étrangers. En effet, sans un dialogue entre l’Etat et le secteur privé, nous n’arriverons pas à mettre en place un environnement assaini favorable aux affaires, à l’investissement, à une production de qualité et à la création d’emploi. (…). Nous vous encourageons à avancer pour parvenir à un bureau exécutif inclusif et à l’adoption des statuts et des règlements intérieurs. (…). Nos attentes sont immenses, mai pas insurmontables (…). Vous avez tout le soutien du gouvernement, pour asseoir de manière durable, la confédération générale des entreprises de Guinée. Je m’engage à entretenir ce partenariat pour qu’ensemble, nous atteignons les objectifs fixés », a-t-il lancé.
Pour sa part, le premier ministre chef du gouvernement de la transition, Mohamed Béavogui a exprimé tout son enthousiasme et celui de l’Etat guinéen, de« constater que l’intérêt collectif a triomphé sur l’intérêt personnel au sein du patronat ».

« Le ministre du commerce et celui de l’emploi et du travail et vous, avec un esprit de patriotisme, êtes parvenus à faire un travail remarquable qui a abouti à un instrument capable de dynamiser à la fois l’emploi, la sous-traitance, la protection sociale, en un mot, le contenu local. Le nouvel état d’esprit que vous affichez est un signe positif du processus de refondation de la nation. Nous saluons toutes les énergies déployées pour aboutir à une synergie d’actions, nous comptons sur vous pour ainsi dynamiser notre économie, créer de l’emploi et de la richesse », a-t-il indiqué en substance.
Les objectifs de la nouvelle équipe de la CGE-GUI sous la clairvoyance du PGD de Guiter SA sont entre autre : de travailler avec les acteurs sociaux du monde ; plaider en faveur de la traduction en loi, des dispositions réglementaires du contenu local et de la gestion des carrières pour être exigibles dans l’élaboration des dossiers d’appel d’offres, ceci dans l’intérêt exclusif de la population ; identifier les mécanismes les plus appropriés pour le financement des PME tout en favorisant l’accès aux marchés publics, élaborer un plan d’actions de réduction de l’économie informelle, faciliter le rapprochement entre les entreprises guinéennes et leurs homologues de la sous-région ainsi que de l’international et de développer l’économie nationale par la construction d’un secteur privé fort.

Avec Younoussa Bangoura, pour flammeguinee.com
Tél : 628 98 46 60

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.