Il n’est secret pour personne que le Qatar affiche une grande ambition pour la bonne organisation de la coupe du monde 2022 sur son sol.

Depuis, des infrastructures de tailles sont en cours de réalisation pour accueillir cette grande fête du sport roi.

Mais contre toute attente, certains pays européens ont organisé des manifestations contre le Qatar en raison de son organisation de la Coupe du Monde de la FIFA 2022.

Face à cette situation l’USTG et la Confédération Syndicale Internationale (CSI) ont fait une  déclaration conjointe pour apporter son soutien au Qatar pour l’organisation de la coupe du monde 2022.

Selon la déclaration de ces deux organisations, ces manifestations visant à dénoncer les maux de la société et axées sur les changements techniques sont encouragées et soutenues par des individus, des groupes et les diverses autres composantes du progrès.”Je veux plutôt replacer les vagues de ces manifestations dans des contextes. Je suis sûr qu’il sera clair que ces manifestations sont quelque peu hypocrites, inutiles et dérangeantes”, dénonce

Poursuivant, ces structures déclarent :”En outre, le monde est conscient de la haine aveugle qui a conduit au blocus contre le Qatar par ses membres du CCG dirigé principalement par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Oui, nous sommes soulagés qu’au début de cette année, ce blocus insensé ait été levé. L’un d’eux vient du fait que pas un petit nombre de travailleurs migrants africains ont souffert des effets du blocus. Fait intéressant, cependant, est le fait que le Qatar, malgré les effets socio-économiques saisissants du blocus sur la nation, est allé de l’avant pour développer et augmenter son salaire minimum national”

Pour dire que le Qatar a de grande ambition et certains États sont contre cela, ces entités ont dit : “Le Qatar n’a jamais caché que sa candidature réussie pour accueillir la Coupe du Monde de la FIFA 2022 signifierait plus de concentration et de projecteurs sur elle, en particulier en ce qui concerne ses perspectives et ses performances en matière de droits humains et du travail. Consciente de ces réalités, cette petite nation du Golfe d’un peu moins de 3 millions d’habitants (ses citoyens sont environ 300000+, le reste étant des expatriés et des migrants), a évolué avec un rythme et une portée louables pour entreprendre des réformes de ses lois et politiques qui aideront à lutter contre les et les préoccupations relatives aux droits du travail et à améliorer la jouissance de ces droits”.

Pour mettre à terre l’accusation de ces Etats contre le Qatar, nos interlocuteurs ont soutenu ceci :”Pourtant, le Qatar a mis en place des procédures et des mesures de recours pragmatiques et faciles d’accès pour les personnes dont les droits de l’homme et du travail ont été lésés, violés ou bafoués. Ces mesures sont domiciliées au sein du Comité des droits de l’homme du Qatar, du ministère du Travail et de la procédure judiciaire nationale. Il existe également des comités nationaux de migrants basés (principalement) sur la nationalité des travailleurs migrants et des expatriés qui sont utilisés pour s’interfacer avec ces institutions là où et quand cela est nécessaire. Ce sont des progrès remarquables qui doivent être salués par des protestations louables et non par des protestations”.

Pour toutes ces raisons, l’USTG et la Confédération Syndicale Internationale (CSI)  soutiennent le Qatar pour l’organisation de la coupe du monde 2022.

Daouda Yansané

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.