Depuis  le 05 septembre dernier, la CEDEAO ne cesse de prendre  des sanctions  contre les auteurs du Coup d’État en Guinée, qui ont renversé  le régime  d’Alpha Condé, au moment  où  personne   même cette  CEDEAO ne croyait pas, si une telle chose  pourrait  arriver à  l’ancien opposant  historique. Pas plus hier encore, quand l’institution l’ouest africaine ,  à l’issue d’une réunion des chefs d’État tenue à  Accra au Ghana, la CEDEAO a pris la décision d’interdire des militaires, auteurs  du Coup  d’État de voyager,  le gel de leurs  avoirs et celui de leurs familles, suspendre la Guinée  dans toutes  les instances  de l’institution, exige à la junte  d’organiser  des élections  dans un délai  de six, pour ne citer  que ceux-là. Parce que, tout  simplement,  Alpha Condé a été  évincé au pouvoir par Coup de force. Pourtant, celui-ci  a pire fait que les militaires.  Mais  un jour,  la CEDEAO n’a pas levé  son doigt pour condamner le troisième  mandat en Guinée. Elle s’est  contentée de dire,n aux guinéens qu’ils sont responsables de leur destin.

Mais. depuis que cette décision  a été  prise hier jeudi, c’est comme  une  bombe atomique  qui est tombée dans l’oreille  des guinéens. Partout à  travers la ville, dans les cafés et bras, au tour du thé , cette mesure est toutes les lèvres. A cet effet   ils sont  nombreux parmi  les guinéens, qui estiment  que,  cette  sanction de la CEDEAO contre la Guinée est injuste. D’autres catégories  de personnes s’interrogent sur la question de savoir, où  était  cette  CEDEAO quand Alpha Condé modifiait  la constitution, pour un troisième  mandat  en sa faveur? Alpha Condé  n’a  pas dit ici que, la Guinée  est un pays souverain, personne ne peut  lui dicter des lois, il est  libre d’emprunter le chemin qu’il veut, le peuple de Guinée est responsable de son destin ?

Donc, si la CEDEAO ne veut  pas déstabiliser sous région, elle n’a  qu’à laisser les guinéens  prendre  leur  destin  en main. Parce que, l’organisation des élections  dans un délai  de six  mois est quasiment impossible. Dans la mesure  où, pendant  les 10 ans voire 11 ans de la gestion du pouvoir par Alpha Condé,  le fichier  électoral guinéen a été  toujours au centre  de toutes les confusions. La CEDEAO  ne dira pas  le contraire. Parce qu’elle a été  incapable de réviser ce fichier. Donc, la CEDEAO n’a  qu’à  mettre  un peu  de l’eau dans vin. La Guinée est un  pays  souverain,  même Alpha Condé même le sait,  partout où  il est actuellement…

Avec Younoussa Bangoura,pour flammeguinee.com

Tél : 628 98 46 60

 

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.