C’est  du moins  qu’on  puisse  dire. Justement,  c’est  la question que l’église de Kendoumaya, commune urbaine de Coyah se pose, suite aux multiples attaques que cette  maison de Dieu a été  victime  de la part des populations.

Face à  cette  situation,  qui est  maintenant récurrente,  le Curé  de la Paroisse de Koloma, Père  Appolinaire Cécé Kolié était  devant  la presse  ce vendredi,  22 Octobre  2021 à  Conakry, pour non seulement  atterrir l’attention  des nouvelles autorités,  sur ce que les citoyens  de Kendoumaya, préfecture  de Coyah,  sont en train  d’infliger des corrections  aux représentants  de l’église  Jean de Kendoumaya mais aussi, expliqué à l’opinion publique,  comment ce domaine a été octroyé aux chrétiens,  qui ont actuellement ba9tti des oeuvres importantes sur le site.

Selon le père Appolinaire Cécé Kolié, un prêtre a été  battu,  molesté,  séquestré,  et surtout, cet homme  de Dieu  a été humilié par les populations.  Ils ont allé  jusqu’à  déchirer  ses habits. Pour ce représentant de Dieu, ce domaine  dont  il est question était  sous le protectorat  français, qui a été  cédé à  l’église  Jean seulement  en 1993. Et  selon le père  Kolié,  l’église  a depuis réalisé beaucoup de chantiers sur le domaine. Également, depuis son installation sur le site, à  en croire  le père  Appolinaire,  l’église  contribue  au développement de la localité dont, la construction  des écoles, des routes,  des ponts, construction  des forages pour l’adduction  de l’eau , de centres de santé où  l’église  a apporté de soins  aux malades  de cette localité,  oubliée par  l’administration  guinéenne…

Pire, quand cette affaire s’est  éclaté, l’affaire a été  transportée  à la justice  qui, après  le procès,  la raison a été donné à  l’église et, la population  de Kendoumaya  était  sommée de payer  une amende  de 150 millions francs guinéens à  l’église,  pour avoir posé  à  l’église un jugement qui n’a  pas lieu  d’être.

Et, selon Me Gabriel  Kamano,  l’avocat  du dossier, cette somme n’a  toujours  pas été  payé. Tout en précisant que, l’église  n’a pas  aussi souhaité. Parceque, dit- il, l’église sait pertinemment  que, les populations  ne disposent  pas ce moyen.

Voilà  pourquoi, pour trouver  une solution idoine à ce problème,  surtout  dans la paix, l’église souhaite d’organiser  une journée  de prière et jeûne dans les jours à venir. Qu’à  cela  ne  tienne,  l’église  a aussi adressé  un mémorandum aux  nouvelles autorités,  afin qu’elles  puissent résoudre  ce problème pour  tout  bon.

Avec Younoussa Bangoura, pour flammeguinee.com

Tél : 628 98 46 60

Journaliste Directeur de Publication du site d'information Flammeguinee.com. Retrouvez à travers les articles l'actualité complète de la Guinée, de l'Afrique et du Monde. Tél : (00224) 628984660.